Christophe Latouche : passion chanvre

18/05/2020

Artisan chanvrier depuis 1998, fondateur et président de la société L’Chanvre, Christophe Latouche connaît sa plante sur le bout des doigts et bataille depuis des années pour lui redonner ses lettres de noblesse. Et pour cause !
Hyper intéressante diététiquement et gustativement, bourrée de protéines, elle n’a besoin ni de pesticides, ni d’engrais et ne demande que très peu d’eau pour pousser. Le chanvre serait-il l’aliment du futur ?
Champ de chanvre

Le chanvre, la filière écologique par excellence ?

On ne pourra pas faire de transition alimentaire sans se passer de la filière chanvre. Moi je l’appelle notre bonne fée, effectivement c’est LA filière écologique par excellence. La culture du chanvre est très peu gourmande en eau et ne nécessite aucun traitement qu’il soit fongicide, insecticide ou herbicide. Les graines sont semées en avril ou mai. On récolte les plants de fin août à octobre, sans avoir eu besoin d’intervenir entre temps. Le chanvre aujourd’hui va se développer dans tous les domaines, dans l’alimentaire, dans le bâtiment, dans la dermatologie, le bien-être, la santé, le sport…

Pourquoi la filière est-elle encore si peu reconnue ?

La difficulté qu’on a à la remettre sur le devant de la scène est liée à la réputation injustifiée qu’on lui a faite au début des années 50. Il faut se rappeler que le chanvre couvrait l’Europe et la Bretagne il y a 70 ans. Sans chanvre, pas de corde, pas de toile, pas de sacs, pas de papiers, pas de treillis… On lui a donné mauvaise réputation parce que justement c’était la plante de la décroissance. Elle allait à l’encontre des systèmes économiques qui se mettaient en place au sortir de la guerre. On s’est servi de ses propriété psycho actives pour la diaboliser.

Aucun risque de retrouver du THC dans vos produits ?

Le chanvre légal n’existe pas à l’état naturel, les variétés qui étaient cultivées partout en Europe avant les années 50 sont des variétés qui seraient interdites à la culture aujourd’hui… Et quand bien même ces variétés existeraient toujours en alimentaires, on ne trouverait pas de THC dans les produits, ce n’est pas cette partie de la plante qui est utilisée. La partie psycho active n’est contenue que dans les parties femelles de la plante, dans les fleurs. Tout ce qui est utilisé en industrie et en alimentaire, ce n’est que la tige et la graine.

Pourquoi le chanvre est-il si intéressant ?

La graine de chanvre possède les 18 acides aminés dont les 8 essentiels. Comme la viande, le poisson et l’œuf, on joue dans la même cour que les matières carnées, à la différence près que l’œuf va plafonner à 12%, le bœuf à 20% et que le chanvre va dépasser la barre des 30%. Une protéine crue, directement bio disponible, d’où son intérêt pour les sportifs.

Quelle est la meilleure façon de consommer la graine ?

Sous forme d’huile, sans la cuire, en assaisonnement. L’idéal est de la combiner à l’huile d’olive parce que chanvre et olive ont exactement, chacune, ce qui manque à l’autre. L’huile d’olive a beaucoup d’oméga 9, pas d’oméga 3 et peu d’oméga 6. Pour le chanvre c’est exactement l’inverse ce qui en fait une combinaison très équilibrée. La farine de chanvre extraite du tourteau est un produit hyper dense à 45, 50% de protéines, beaucoup utilisé en farine de complément sans gluten, pour végétariens et végétaliens évidemment, les convalescents pour se refaire une masse musculaire, les séniors aussi aujourd’hui et bien sûr les grands sportifs. La graine décortiquée est aussi intéressante diététiquement que gustativement. C’est le produit le plus complet car une fois décortiquée, la graine contient 32% de protéines et 38,5% d’acides gras essentiels (oméga 3 & 6). Elle a un léger goût de noisette ou de pignon de pin. On la retrouve aussi bien sur les terrains des sportifs professionnels qu’à la carte des plus grands restaurants comme le Plaza Athénée à Paris.

Recette du lait de chanvre

• 2 cuillères à soupe de graines
• 2 dattes fraîches
• 200 ml d’eau
• Mixer le tout – 3 minutes vaisselle comprise… 30 minutes plus tard, on a dans le sang une cuillère à soupe de protéines (l’équivalent d’un oeuf), une cuillère à soupe d’Oméga 3 et 6, et de 0,3mg de vitamine E.

Céline

Article rédigé  en 2020

Découvrir d’autres producteurs locaux

X