Nathalie Cadoret, ancienne restauratrice adore les nouveaux défis. Sa cuisine, elle l’appelle son labo, au sens premier du terme, parce que c’est là qu’elle crée et qu’elle expérimente. Le lupin, ça a été un vrai coup de cœur, la plante idéale pour tous et encore plus quand on a renoncé à toute protéine animale. « J’ai eu un déclic en janvier 2013, après avoir vu un reportage sur la cause animale. En février j’ai décidé de ne plus manger d’animaux et en mars j’étais devant le salon de l’agriculture avec L214 ! ». Aujourd’hui elle est la référente de l’association pour Lorient et elle propose des cours de cuisine végétalienne.  « Pour changer d’alimentation, il faut continuer à se faire plaisir, manger des choses qui ont du goût et un apport nutritionnel complet. Les gens ont peur de manquer de protéines mais ils ne savent pas combien ils en ingèrent par jour ni de combien leur corps a besoin ! Le lupin par exemple c’est 42% de protéines, deux fois plus que le bœuf, qui est pourtant une des viandes qui en contient le plus ! ». Mais comment utiliser ces précieuses graines ? Tout est dans le préambule ! Il faut prendre le temps de les laisser tremper avant et après cuisson, pour obtenir la matière première de toutes les recettes. Ça implique quelques jours de patience mais ça vaut le coup de tenter. « Sushis, pâté en croûte, feuilletés, steaks… aucune expérimentation de mon invention ne s’est soldée par un échec. Il faut juste se lancer et ajuster à son goût ».
En attendant de pouvoir organiser aux 7 Epis des ateliers avec Nathalie, elle vous livre déjà ici quelques unes de ses recettes.
A vous de jouer !

Le lupin jaune

 Le lupin jaune est cultivé à Plumergat par Pierre Avril et vendu aux 7 Épis de Keraydo au rayon vrac

 

Recettes

X